Sur le suédois VAR

Samuel Bidaud

Abstract


Le suédois connaît plusieurs formes très similaires d’un point de vue phonétique : l’adverbeinterrogatif var, le verbe vara, le déterminant indéfini varje et le pronom indéfini var, que nous proposons deréunir dans un archi-signifiant VAR. Nous souhaiterions étudier ici ces formes à partir de la psychomécaniquedu langage. Si cette théorie linguistique est aujourd’hui très largement diffusée en linguistique francophone ethispanique, elle reste en revanche assez peu connue en dehors de ces deux domaines. Nous commenceronsdonc par résumer les grandes caractéristiques de la psychomécanique du langage (la dichotomie langue/discours et la notion d’acte de langage, le temps opératif, la construction du mot avec l’idéogénèse et lamorphogénèse, la notion d’incidence et le signifié de puissance), puis nous étudierons de façon précise la formeVAR. Nous postulons ici, avec la psychomécanique du langage, qu’à ce signifiant correspond un signifié delangue unique que nous nous efforcerons de reconstituer et que nous pouvons définir comme un mouvement depensée qui a lieu durant un temps infiniment court mais réel, le temps opératif, et qui conduit à l’idée d’êtreindividualisé. Ce mouvement de pensée connaît plusieurs étapes : VAR est tout d’abord adverbe interrogatif, etc’est là que sa matière est la plus subduite ; puis VAR devient un verbe avec la forme vara, qui correspond ellemêmeà une idéogénèse où vara est d’abord auxiliaire de la voix passive, puis verbe copule suivi d’un attributsans article, verbe copule suivi d’un attribut avec article et verbe d’existence ; et VAR devient enfindéterminant indéfini et, lorsque se termine l’idéogénèse, pronom indéfini.

DOI: http://dx.doi.org/10.5755/j01.sal.0.23.5789

 


Keywords


suédois; var; vara; varje; psychomécanique du langage

Full Text: PDF

Print ISSN: 1648-2824
Online ISSN: 2029-7203