Les pronoms relatifs et interrogatifs du suédois

Samuel Bidaud

Abstract


La psychomécanique du langage n’est presque pas utilisée dans la description des faits de langue suédoise. Nous étudions dans cet article les pronoms relatifs et interrogatifs du suédois dans cette perspective. Nous commençons par résumer les grands principes de la psychomécanique du langage le rapport langue, discours et acte de langage, le concept de temps opératif, et le mouvement de pensée de l’universel au singulier et du singulier à l’universel qui caractérise le tenseur binaire. Nous montrons ensuite que l’on retrouve derrière les pronoms relatifs vad, som, vars et vilken et les pronoms interrogatifs vem, vilken et vad le tenseur binaire guillaumien à deux niveaux. À un premier niveau d’abord, le mouvement de pensée du pronom relatif est un mouvement de pensée fermant, alors que le mouvement de pensée du pronom interrogatif est un mouvement de pensée ouvrant; à un second niveau ensuite, le pronom relatif correspond à un mouvement de pensée d’animation qui va du neutre, et donc de l’universel indistinct, avec vad, à l’inanimé ou l’animé particularisés, avec vilken, là où le pronom interrogatif correspond au contraire à un mouvement de pensée de désanimation, qui repart de l’animé particularisé avec vem, et retourne vers le neutre avec vad.

DOI: http://dx.doi.org/10.5755/j01.sal.0.26.12419


Keywords


suédois; pronoms relatifs; pronoms interrogatifs; psychomécanique du langage; tenseur binaire.

Full Text: PDF

Print ISSN: 1648-2824
Online ISSN: 2029-7203